RESEAU DE CHALEUR

Dernière mise à jour le 14/04/2017

A la demande du Pôle territorial Garazi Baigorri, le Syndicat D’Energie des Pyrénées Atlantiques (SDEPA) en partenariat avec les communes de Saint Jean Pied de Port et d’Ispoure, a décidé d’engager la construction d’un réseau de chaleur bois pour alimenter plusieurs bâtiments sur ce territoire.

Ainsi, fin 2016, suite à une consultation, le SDEPA, a confié à Dalkia la conception, la réalisation, l’exploitation et la maintenance durant 4 ans d’un réseau de chaleur alimenté par une chaufferie centralisée fonctionnant au bois.

Ce réseau de chaleur est conçu pour satisfaire les besoins énergétiques de la nouvelle piscine intercommunale mais aussi la Fondation Luro et de l’EHPAD Adindunen.

Des travaux menés tambour battant

Les travaux sont menés sur divers fronts distincts : d’une part, le chantier consiste à réaliser les tranchées nécessaires à la pose des canalisations isolées, qui transporteront l’eau surchauffée produite par la chaufferie, aux différents abonnés. Ce réseau enterré est long de 1300 m. D’autre part, les travaux porteront sur la création de la chaufferie qui se compose de deux chaudières bois de 200 kW chacune et d’une chaudière gaz propane de 900 kW en secours.
Une fois le réseau réalisé et la chaufferie construite les travaux s’orienteront vers les sous stations. Ces petites installations situées dans des locaux techniques au pied de chaque bâtiment, permettent de récupérer la chaleur produite par la chaufferie centrale pour la diffuser par l’intermédiaire d’échangeurs de chaleur. C’est donc en octobre 2017 que les premiers tests de fonctionnement seront effectués.

Un outil de transition énergétique

Le réseau de chaleur bois de Saint-Jean-Pied-de-Port et d’Ispoure constitue une avancée concrète en matière de transition énergétique et de préservation de l’environnement et s’inscrit tout à fait dans la démarche TEPOS (Territoire à Energie Positive et pour la croissance verte) dans laquelle s’est engagée le pôle territorial.

En effet, la biomasse est utilisée sous forme de plaquettes forestières qui proviennent de la SCIC Sugarai, implantée à Mendive.

S’agissant d’un projet de production de chaleur à partir d’énergies renouvelables, garantissant par ailleurs un prix de la chaleur produite inférieur à celui obtenu avec des énergies conventionnelles (fioul, gaz), il bénéficie du soutien financier de l’ADEME (Agence de l’Environnement et de la Maitrise de l’Energie) Nouvelle Aquitaine.